Investir 1000 euros: quel est le petit investissement le plus rentable avec un petit budget ?

Investir 1000 euros, c’est rien et beaucoup à la fois. Trouver un placement rentable pour une si petite somme n’est pas chose aisée. Il n’a a qu’à voir ce qu’elle rapporterait avec un livret A : 0,75% ! Pour vous diversifier, vous pouvez investir dans :

  • L’immobilier (même avec une petite somme)
  • La bourse
  • Dans le prêt d’argent,
  • Et même dans un cheval de course (comme vient de le faire Antoine Griezmann)

Le crowdfunding immobilier

Qu’est-ce que c’est ? Vous achetez des parts d’un projet avant qu’il ne sorte de terre. Tout a commencé avec le financement des entreprises. Puis le phénomène est devenu plus important, et le le crowdfunding immobilier est né.

Attention : ne pensez pas qu’il s’agisse ici d’un investissement à fond perdu. Nous sommes dans la configuration d’une bonne rentabilité, avec un objectif de rendement de 8% dans le meilleur des cas et si les choses se passent bien.


Où et comment investir ?

Nous vous recommandons de lire ces articles :

  1. Acheter en banlieue
  2. Acheter en Espagne

Certaines sociétés, comme Lymo audite ont investi le créneau, et proposent de tout prendre en charge, jusqu’à la construction et la vente, pour pouvoir rembourser ceux qui ont mis de l’argent dans les projets immobiliers au bout de 2 ans grand maximum.

L’avantage : il n’y a pas de frais de dossier et que tout peut se faire par Internet.

Le montage d’un projet : explication par un schéma simple

D’autres sociétés, comme Dividom

Elles se servent du crowdfunding pour proposer de l’immobilier locatif. C’est alors un loyer qui va rentrer tous les mois, avec la possibilité de sortir du projet dès que les parts sont revendues.

Celui-ci peut être monté sous la forme d’une SAS ou d’une SCI, en fonction de la configuration et de l’avis des experts. A chacun donc de choisir son investissement qui rapporte avec la perspective alléchante de gagner de l’argent.

Un investissement rentable avec un petit budget

Il n’y a pas de « petits » projets. Il n’y a que des revenus locatifs, versés en fonction des apports de chacun, mensuellement ou tous les 3 mois.

CET ARTICLE PEUT VOUS INTÉRESSER : acheter pour louer.

Quant au risque de loyer impayé, il existe, mais relativement. En effet, pour éviter les mauvaises surprises, il est possible de souscrire une assurance propriétaire qui prendra le relais en cas de locataires récalcitrants à payer leur loyer.


Pourquoi choisir le crowdfunding pour investir dans l’immobilier ?

Parce qu’il faut vivre avec son temps ! Cet argument devrait se suffire à lui même, mais il y en a d’autres, en particulier les rendements qui battent tous les records. 8%, ce n’est pas rien, et ce pourcentage à 2 chiffres fait rêver tous ceux qui ont un peu d’argent à placer dans autre chose qu’un livret A. Le montage fonctionne à condition de ne pas se faire avoir par certains pièges qui sont monnaie courante dans le secteur.

Alors : SCI ou crowdfunding ?

Ce que vous devez savoir

Il faut donc se méfier des slogans qui promettent monts et merveilles. On ne devient pas millionnaire en investissant 1 euro, ou même 1000 euros. Mais il faut bien reconnaître que les promesses sont alléchantes et qu’il est possible de se faire avoir par une publicité un peu trop agressive.

Ce qu’il faut savoir, c’est qu’en matière de crowdfunding immobilier rien n’est garanti. Personne ne peut s’engager sur l’honneur à vous faire gagner de l’argent. Il y a des risques, et il faut accepter de les prendre. Quant au pourcentage annoncé, il correspond aux promesses de gains dans le meilleur des cas, autant dire que cela arrive rarement quand même.

Pour les amateurs d’émotions fortes

La règle en matière d’investissement est simple : plus on prend de risques, et plus on peut gagner de sous. C’est la même chose pour la bourse ou pour les placements qui ne sont pas garantis. Car le promoteur ou le gestionnaire peut faire faillite, ce sont des choses qui arrivent, même aux meilleurs.

Pour se prémunir au maximum, il y a tout de même des règles à respecter, comme s’assurer de l’agrément du prestataire et de ne pas mettre toutes ses économies dans le même panier.

Comment investir ?

En passant par une plateforme dont s’est le métier, c’est mieux. Elles poussent comme des champignons, mieux vaut donc partir avec l’idée de faire une sélection draconienne entre elles. Leur fonctionnement est à peu près similaire : la mise n’est pas récupérable immédiatement.

L’exemple de Wissed

L’astuce : tous les programmes immobiliers qui font appel au crowdfunding ne sont pas logés à la même enseigne fiscalement. Certains vous oblige à payer la CSG, alors que d’autres peuvent s’inscrire dans le cadre d’un PEA. A chacun de prendre sa calculette et de faire les calculs.

Le prêt entre particulier

Le ticket d’entrée est à mille euros, au minimum. C’est un bon point de départ quand on n’a pas de grosses économies, mais la volonté d’en faire quand même quelque chose, et d’aider à financer l’économie réelle. Le moyen le plus simple pour se lancer dans le PAP reste de passer par Younited Crédit.

Cette plateforme de crédits d’un genre nouveau à une règle simple : plus on investi à long terme, et plus le rendement sera important, de 4 à 9% brut par an selon les durées et le profil plus ou moins risqué des emprunteurs.

Le principe

Il reste de mettre en rapport un particulier qui a besoin d’argent et qui veut faire un prêt sans passer par une banque avec un autre qui lui veut réaliser un placement rentable tout en permettant à ses économies de prendre une part active à l’économie avec un grand E. Les apports sont mutualisés, ce qui diminue le risque.

Younited Credit : des règles simples

L’inscription se fait en 2 temps pour les personnes physiques et majeures : d’abord sur le net (en passant par le site de la plateforme); puis par l’envoi d’un dossier complet par courrier accompagné du versement (par chèque ou par virement). Les frais, eux, sont minimes, sauf si la demande de remboursement intervient plus vite que prévu.

Présentation en vidéo de la plateforme

Acheter des pièces d’or : une bonne idée ?

Le métal précieux a toujours été une valeur refuge, c’est dit et redit par les analystes financiers depuis des décennies. Mais en ce moment, c’est carrément du sauve qui peut tant la demande en lingots et en pièces est forte.

Passer par la monnaie de Paris et acheter des tirages limités est une façon d’en acheter un peu, dans le cas ou la crise reviendra battre le fer. De plus, si elles ont une valeur faciale, elles ne pourra pas descendre en dessous, ce qui assure au moins de ne pas perdre d’argent.

Il faut surveiller le cours

Il n’y a donc pas grand risque à faire ce genre d’investissement, tout en sachant que le revers de la médaille, c’est de ne pas gagner grand chose sur l’opération, sauf retournement inattendu du cours de l’or. Mais il faudrait qu’il progresse de beaucoup pour gagner de l’argent dans cette opération là.

Ce n’est pas donc dans le cours du métal qu’il faut chercher la grosse plus value quand on achète une pièce de la monnaie de Paris, mais plutôt dans l’intérêt des collectionneurs pour tout ce qui est rare. Plus le tirage sera petit, et plus la pièce sera recherchée.

Devenir propriétaire d’un cheval de course en multi-propriété : une fausse bonne idée ?

Les courses ont permis à des gens de devenir millionnaires, alors que rien ne les prédestinaient à cela. Sauf qu’un crack, un cheval qui galope comme le vent, c’est une fortune. Et encore. Mieux vaut être déjà dans le sérail pour avoir des chances de l’acquérir. Si vous n’évoluez pas dans ce milieu assez fermé, il y a des chances que vous achetiez aux enchères un tocard qui ne vous rapportera que des dettes et des ennuis.

Combien ça coûte ?

Pour éviter de se faire avoir et d’être le pigeon de service, la multi propriété est une solution intéressante. Elle permet de ne pas débourser 100000 euros pour acheter un bon cheval de course, mais simplement d’acquérir des parts et de partager la propriété avec d’autres passionnés de courses de chevaux.

Ce système permet d’investir dans des galopeurs, des trotteurs ou des sauteurs qui ont un prix élevés, et donc des chances de rapporter gros. De la même façon, les frais d’entretien sont partagés entre tous, ce qui limitent les pertes si les gains ne les couvrent pas.

D’autres investissements pas si fous que cela pour changer de vie :

Acheter des actions Google

Le géant américain en a créé des millionnaires ! Ceux qui avaient cru en lui à ses débuts ne s’en sont pas mordus les doigts, loin de là ! Mais depuis son introduction en bourse, l’action a fait du chemin. Avec 1000 euros, vous ne pourrez même pas acheter plus de 2 actions de l’entreprise Google. Et oui, il fallait sauter dans le train au bon moment.

Alors, bourse ou immobilier ?

Pensez au long terme

Sauf que sur le long terme, ce n’est peut-être pas encore un mauvais calcul. En effet, l’action continu de grimper doucement mais sûrement, et on n’est pas à l’abri d’une découverte majeure du géant américain faisant bondir son cours. Rappelons à ceux qui ne suivent pas l’actualité des valeurs boursières que la maison mère de Google s’appelle maintenant Alphabet.

Attention toutefois : investir en bourse n’est pas sans risques.

Si vous n’avez qu’un petit budget à investir, pas de panique : même les plus grands ont commencé par là. Seulement, il va falloir être patient, et réinvestir les bénéfices, au fur et à mesure. Vous pouvez choisir de sortir des sentiers battus ou non. Investir une petite somme ne vous rendra pas millionnaire, mais les petits ruisseaux font les grandes rivières. À méditer.