Acheter en banlieue: où acheter autour de Paris et Lyon?

La banlieue n’est plus morose. Le prix au mètre carré de ses villes longtemps délaissées explose : infrastructures, nouvelle ligne de métro, métropole… Tous les prétextes sont bons pour investir dans la banlieue lyonnaise ou en Ile-de-France. Car le grand Paris en 2020, c’est demain.


Acheter en banlieue parisienne (Ile de France)


Investir en petite couronne parisienne est une solution quand on n’a pas les moyens d’acheter dans la capitale. La proche banlieue est facilement accessible en transports, et reste très demandée à la location.

Reste qu’il ne faut pas se tromper, banlieue chic ou non. Toutes les bonnes affaires apparentes ne sont pas bonnes à prendre, et nous vous recommandons de bien comparer les prix avant de vous lancer dans une acquisition. Important aussi : la revente. Dans tous les cas, privilégiez le centre-ville.


Où acheter une maison en Ile de France ?

Le grand Paris fait tourner bien des têtes. Les primo-accédants, et les investisseurs, cherchent les meilleurs opportunités d’achat, car dès que le Grand Paris Express sera terminé, les prix vont s’envoler. Toutes ces nouvelles gares vont donner beaucoup plus de valeur à la pierre. Chaque nouvelle station ouverte nous l’a montrée dans le passé.

Il y a donc des nouveaux logements qui vont se construire, beaucoup. Mais cela veux-t-il dire qu’il faille acheter à tout prix dans ces nouveaux quartiers ? Il est parfois plus intéressant de louer pour un particulier, surtout si le foncier augmente de trop, avant même de commencer sa recherche d’appartement.


Le classement des meilleures villes d’Ile de France pour acheter


Tout dépend l’horizon de chacun. Pour un achat maintenant, il faut privilégier les villes où les transports sont déjà là : Saint-Ouen et le quartier des docks et Issy-les-Moulineaux près de la gare RER. Attention toutefois, les prix sont déjà très élevés.

Pour un placement immobilier à moyen terme, c’est plutôt vers Gennevilliers et Champigny-sur-Marne qu’il faut se diriger, et plus généralement vers toutes les communes qui seront desservies par la ligne 15, comme Villiers-sur-Marne. A ne pas négliger aussi : Créteil et Villejuif autour de Gustave-Roussy.

Pour un placement à long terme, toutes les communes sur le trajet du super métro, terminé en 2014. Beaucoup d’étudiants sont prévus. Surement de l’argent à faire avec les petites surfaces.


POUR ALLER PLUS LOIN : où acheter en France pour avoir le meilleur rendement locatif ?


Les communes limitrophes de Paris

Tout ce qui est à proximité de la capitale va prendre de la valeur. Ces villes ont changé, et les logements y sont maintenant très recherchés : Vanves, Malakoff… On n’hésite plus à franchir le périphérique, et les prix de l’immobilier s’en ressentent.

Aujourd’hui, les étudiants, mais aussi les cadres n’ont plus peur de s’installer en banlieue, c’est même devenu la norme, tant Paris est inabordable. Dès qu’il y a un métro ou un RER à proximité, c’est la ruée, surtout pour les petites surfaces. Il y a moins d’offres que de demandes, même si la donne est différente selon les secteurs, Vanves étant par exemple moins cher qu’Issy-les-Moulineaux.


A LIRE AUSSI : acheter pour louer est-ce rentable ?


Les villes où les prix ont monté


C’est surtout le cas en Province, poussées qu’elles sont par la dynamique locale : Bordeaux, Lille et Toulouse en tête, suivies de près par Nantes, Strasbourg et Lyon. En région parisienne, malgré les tarifs, les biens se vendent aussi très vite à Boulogne, Neuilly et Courbevoie et Versailles.

Certaines villes d’Ile-de-France sont ainsi plus dynamiques que d’autres en ce moment. C’est le cas de Saint-Germain-en-Laye dont la forêt proche attire, de Vincennes et de Boulogne, pour les mêmes raisons « vertes », de Montreuil pour ses prix et sa proximité de Paris, d’Evry, recherchée par les familles, et d’Argenteuil pour sa métamorphose récente.

Et celles où ils ont baissé

Paris, et surtout Marseille, font parties des mauvaises élèves, reste que ce n’est pas du tout dans les mêmes proportions.


POUR EN SAVOIR PLUS :  Placement loi Girardin.


Acheter en banlieue Lyonnaise


Intéressons nous à l’autre grande ville française : Lyon. Très à la mode il y a quelques années, on en parle un peu moins maintenant, et pourtant. La capitale des Gaules, et les alentours de Lyon restent très prisés.

Où habiter à Lyon ?

Nous n’avons pas les mêmes besoins selon notre âge où la composition de notre famille. Certains privilégieront la campagne autour de la ville ou un petit village pour sa qualité de vie, pendant que d’autres privilégieront une ville à coté de Lyon pour son prix et sa proximité du travail.

Ainsi, les étudiants veulent plutôt vivre au centre-ville de Lyon, si leurs moyens (et ceux de leurs parents) le permettent. Ce sont ainsi des quartiers qui sont jeunes et vivants. Car vivre en ville, c’est aussi une question de moyens. Moins on a des sous et plus on s’éloigne du centre et de la ville.

Les riches et ceux qui sont à l’aise vivent ainsi dans l’Ouest lyonnais. Les autres, ceux qui galèrent, dans l’Est, où le taux de chômage est beaucoup plus important.

Où acheter autour de Lyon ?

Certaines villes promettent de belles plus-values, à condition de ne pas payer le mètre carré plus cher que sa valeur réelle. Ce sont ceux qui savent anticiper qui font toujours les meilleures affaires. Pour avoir du potentiel, elles doivent être bien desservies par les transports en commun pour rejoindre Lyon rapidement, et proche de la nature pour le calme et la qualité de vie.

Le mieux, pour ne payer trop cher, ce sont les villes où ces transports ne sont pas encore opérationnels, mais proches de l’être. Car les prix montent ensuite très vite. Si possible, ne pas se trouver à plus de 10 minutes à pied du métro ou du tramway.

Les secteurs où placer son argent

Ce qui n’avait pas la côte hier peut se transformer en un eldorado demain. C’est par exemple le cas de Vaulx-en-Velin, trop souvent victime de sa mauvaise réputation datant des émeutes. Mais elles ont 20 ans, et il est temps de tourner la page. Tout à changé : centre-ville rénové, arrivée du métro, et les projets des promoteurs se multiplient malgré la crise.

De l’autre côté du Rhône, on trouve Oullins. Si une ville a bien profité de l’arrivée du métro pour devenir à la mode, c’est elle : bientôt à 15mn de Lyon en métro. Il faut dire que socialement, elle compte beaucoup de gens modestes, et que grâce aux nouvelles infrastructures et réhabilitations en cours, la mixité sociale se profile à l’horizon.

Autres villes : Meyzieu et Décines (sur la route de LEA), Givors (rattrapage de prix en cours), Caluire (trolleybus à venir).

Une question de budget


Nous n’avons pas tous les mêmes valeurs, ni les mêmes sous dans notre porte-monnaie (plutôt sur le compte en banque ici). Tout le monde ne peut donc pas acheter au même endroit. Dans les valeurs sûres, comme Villeurbanne, le prix au mètre dans le neuf peut atteindre 4200 euros/m2 (20% de moins dans l’ancien). Le plus dure, finalement, c’est d’y trouver un bien à vendre !

Il y a des endroits un peu moins côtés, mais qui restent stables niveau prix, comme Genas, à 3 000 euros/m2 dans l’ancien. Les appartements se vendent bien, surtout dans les quartiers résidentiels.

Pour payer moins cher son appartement, il faut miser sur les endroits en devenir, ceu qui seront à la mode à moyen terme. A Vaulx-en-Velin par exemple, on peut facilement se loger pour 2000 euros/m2 (30% de plus dans le neuf).

Les petits villages près de Lyon

Ils méritent à être connus, surtout pour qui cherche à acheter dans la banlieue lyonnaise sans se ruiner. Les villages permettent de trouver des biens à vendre à bon prix. Et pour le même tarif : nature et chouettes paysages.

Deux pistes à explorer : Orliénas et Ruy-Monceau.

Voilà, c’est maintenant à vous de jouer que vous souhaitiez devenir un propriétaire (primo-accédant) ou que votre souhait soit d’acheter pour mettre votre bien en location.