Petit investissement rentable : parking, effet de levier (forex, options binaires…), vache, pièces d’or ?

Dans quoi investir  pour gagner de l’argent ? C’est la question que se pose tous ceux qui ont des économies à placer et qui sont à la recherche d’un petit investissement lucratif. Et les pistes ne manquent pas, même quand il s’agit d’investir 1000 euros. Il est ainsi possible de débuter en bourse avec un petit capital ou d’ acheter de l’or physique. Les plus farfelus, ou les aventuriers, se lanceront dans des placements nouveaux, comme celui d’investir dans l’achat d’une vache.


Acheter une place de parking


Ce bon plan l’est un peu moins, car l’époque où il était méconnu est révolue. Quand il s’agit de réaliser un investissement avec un petit budget (même si tout est relatif), la rentabilité d’un parking à Paris ou à Marseille doit être étudiée de près. En effet, dès qu’on parle d’immobilier, l’important n’est pas d’acheter pas cher et de louer cher, mais bien de faire le rapport entre la somme à déboursée et ce qu’elle va générée en revenus chaque année.

Peu de gens savent qu’en terme de rendement, un parking bien placé rapportent plus en pourcentage qu’un bel appartement. Il est en effet possible d’espérer jusqu’à 6%, 8 ou 9%, et cela pour des sommes allant de 10000 à trente milles euros pour des emplacements prémiums. Quant aux banques, elles sont moins frileuses qu’avant pour financer ce genre d’investissement atypique, à condition d’être bien placé au centre d’une grande ville comme Lyon par exemple.


Est-ce toujours rentable ?

Ce qui va augmenter la rentabilité, ce sont les charges, presque inexistantes par rapport à l’achat d’un appartement dans une copropriété : pas de frais de rénovation à chaque nouveau locataire, pas de plafond dans le loyer, pas de préavis dépassant 1 mois à respecter pour une éviction, et des candidats à la location qui se bousculent, principalement à Paris, même pour un loyer de 200 euros par mois.

Mais pour évier les déconvenues, il faut payer sa place de parking le juste prix, quitte à bien prendre son temps avant d’acheter, même si ce type d’acquisition peut paraître simple à première vue, du fait du faible montant des sommes engagées. Car au rayon des inconvénients qui ne font pas sourire, il y a quand même le montant des frais de notaire et la taxe foncière à régler chaque année.


Pour ne pas se tromper dans son acquisition

L’emplacement reste la règle d’or numéro 1. Il faudra aussi regarder de près la concurrence, et si le quartier regorge d’immeubles modernes avec parking, laissez tomber. Ne négligez pas non plus les parking municipaux dans votre étude de marché, ils font des abonnements mensuels à des prix bas.

Privilégiez les places assez grandes, où pourront venir se garer des grosses voitures, ce sont les clients qui ont, en principe, le plus d’argent.

Investir une petite somme avec l’effet de levier


effet de levierAvec la bourse, on peut devenir riche très vite, ou ruiné encore plus vite. Et les demis mesures sont rares, encore plus quand on décide de se servir de l’effet de levier qui permet d’acheter à crédit des actions à sa banque.

Celle-ci consent à ses clients la possibilité d’investir jusqu’à 4 fois leurs fonds propres, et de profiter d’une éventuelle hausse des actions ainsi achetées pour s’enrichir. Par contre, si elles baissent, il faudra régler immédiatement ou presque la différence. Il faut donc avoir les reins très solides avant de se lancer de cette façon dans le monde impitoyable de la finance. Beaucoup de petits porteurs ruinés en une seule journée de bourse peuvent en témoigner.

Le système présente toutefois des avantages

Le plus important étant de pouvoir investir sans avoir l’argent pour cela. Et c’est dans le Forex que l’on retrouve les investissements les plus démesurés, là où les plateformes de trading sont près à multiplier les fonds propres de leurs clients par 10 ou par 100 pour attirer le chaland.

Il faut dire que dans le secteur du trading des devises, la concurrence est rude. Car pour gagner de l’argent avec le Forex, il faut investir beaucoup, les variations n’étant souvent que de quelques centimes.

Attention aux pertes et aux arnaques

L’effet de levier n’est pas pour tout le monde, et pour s’y retrouver, mieux vaut être un professionnel de la bourse avec ce que cela implique dans la connaissance des AT (analyses techniques). Quant aux plateformes de trading, il faut quand même s’en méfier, 90% des petits porteurs y laissant des plumes.

Et ne croyez pas que la ruine n’arrive qu’aux autres : une dégringolade de 20% quand on a engagé son effet de levier suffit à passer du caviar aux pommes de terre. Ceux qui vous promettent une richesse rapide ne sont donc que des oiseaux de mauvais augure.

Quand aux publicités ventant des personnes lambdas gagnant des fortunes en restant dans leur canapé, il faut les éviter comme la peste. Gagner de l’argent facilement, ça n’existe pas, surtout en France, et les tradeurs qui deviennent riche y arrivent en travaillant d’arrache pied.

Quant aux arnaques, elles existent, elles aussi, et poussent partout où il y a de l’argent à prendre et des gogos à plumer. Sachez qu’en bourse, il n’y a pas d’investissements surs. Se méfier des incitations, elles pullulent sur le net, et ne servent qu’à enrichir les personnes qui les écrivent.

Acheter une vache


Avouez : vous n’auriez pas forcément pensé tout seul, et pourtant. La vache laitière est à la mode et peut même rapporter gros, c’est le cas de le dire. D’une façon plus générale, tout ce qui touche à l’agriculture a le vent en poupe : récolter des truffes, faire pousser des vignes… Les citadins découvrent que la nature peut générer de bons revenus. Il était temps.

L’idée d’investir dans un cheptel est intéressante, surtout si on vise le long terme, et qu’on réinvesti ses gains. Une vache coûte en effet un peu moins de 2000 euros, et rapporte environ 5%. Faites le calcul : 20 ans suffisent pour doubler son troupeau. Peu de placements peuvent en dire autant, et ce n’est surtout pas le livret A qui viendra me contredire…

Comment ça marche ?

On achète 1 vache, ou plusieurs, selon son budget, en passant par des associations dont c’est le métier et qui regroupent des éleveurs qui vont les louer et s’en occuper (L’AFIC), mais aussi gérer la délicate question des assurances. Vous n’aurez donc pas à vous occuper de la traite, ouf !

Et si vous avez besoin d’argent tout de suite, vous pourrez toujours revendre vos bêtes le moment venu, les risques pour le capital sont peu élevés (même s’ils existent), la population dans sa grande majorité aura toujours besoin de boire du lait et de manger de la viande. Car si le lait est pour l’éleveur, la 1/2 des génisses est pour vous. Et une fois les vaches achetées, il n’y a pas d’autres frais à payer.

Investir dans le made in France

C’est d’abord un plaisir du ventre avant peut être d’en devenir un pour le portefeuille. Et ça ne coûte pas très cher, tout en aidant l’économie nationale à se relever. Prenons le vin par exemple, le fleuron de notre économie. Pourquoi ne pas acheter de belles bouteilles et les conserver dans un endroit approprié en attendant qu’elles prennent de la valeur ? C’est ce que propose Cavissima.

L’investissement de base est peu élevé, 400 euros, et la rentabilité espérée est au dessus de 5%. La question de la qualité d’un millésime reste toutefois ici un enjeu important, tout comme la demande et les caprices de la nature.

Acheter des pièces d’or


Le prix de l’or va faire des fortunes ou les défaire. On peut choisir d’acheter des Louis d’or, des lingots ou bien toutes sortes d’autres pièces dans le précieux métal, à condition de ne pas se tromper lors de l’achat. Car nous sommes ici dans une logique d’investissement, et non pas de collection.

Pour mériter ce titre, elles doivent avoir une proportion d’or supérieure à 900 millièmes et avoir été frappées à partir de 1800. Ce qui compte ici ce n’est pas la rareté, mais bien le poids de la pièce en or (celui-ci sera d’ailleurs à vérifier lors de l’achat par rapport à son poids d’origine). Au niveau de la conservation, attention à ne pas les abîmer. La patine est notamment à préserver, il ne faut pas les nettoyer.

Où acheter des pièces en or ?

acheter des pièces d'orChez des vendeurs spécialisés, ou bien lors de vente aux enchères. Ne vous risquez pas à passer vous même par un particulier si vous ne possédez pas les outils nécessaires pour expertiser les pièces. N’achetez jamais par correspondance.

Les pièces d’or d’investissement par excellence sont : le 20 francs Marianne Coq, les 20 et 10 dollars US, le 20 francs Napoléon et le 10 francs Napoléon, le 20 francs Suisse, le 4 ducats or autrichien, le souverain anglais et le 1/2 souverain, le 50 pesos mexicain, le 20 francs tunisien, le 10 florins hollandais, le 20 Reichsmarks allemand.

Et cette liste n’est que la partie émergée de l’iceberg pour ce qui est de placer son argent ailleurs que dans un livret A. Les idées ne manquent pas, et nul doute que vous serez sollicité. A chacun de démêler le vrai du faux, et d’avoir bien conscience de sa prise de risque.