Placements financiers à court terme : les meilleurs et ceux qu’il faut éviter

Même s’ils rapportent moins que le long terme, les placements courts sont nécessaires pour une gestion optimale de son épargne. Placer son argent de cette façon permet de garder ses liquidités à portée de mains, comme c’est le cas pour les super livrets bancaires à taux boosté. Pour connaître les meilleurs placements financiers à court terme, nous en avons sélectionné quelques uns à suivre.


Placer son argent à court terme sans prendre de risques


Il existe plusieurs façons de le faire, certaines vont toutefois rapporter plus que d’autres, même s’il ne faut pas compter sur des rendements à se taper la tête contre les mûrs (ou alors de dépit). Pour gagner beaucoup de sous, il faudra prendre les risques équivalents, et être prêt à perdre une partie de son capital le cas échéant.

Car le taux du livret A en n’apportera pas de grandes surprises, mais de l’eau à mon moulin. Si les 0,75% tiennent, on pourra déjà parler de miracle. Il faudra donc scruter attentivement l’inflation car si elle chute encore, elle entraînera les livrets réglementés dans son sillage. A cela s’ajoute des plafonds qui découragent même les classes moyennes.

On ne peut pas toutefois leur jeter complètement la pierre, puisqu’ils sont défiscalisés (pas d’impôts ni de prélèvements sociaux, profitons en tant qu’il est temps), sans frais, et qu’il est possible de récupérer ses économies quand bon nous chante. Il est bon, toutefois, d’explorer d’autres pistes.


Un bon produit d’épargne proposé par toutes les banques françaises


Un des meilleurs placements d’argent reste le super livret, à condition quand même d’avoir un trimestre devant soi. Leur principe est de proposer un peu plus que les livrets classiques, et d’y ajouter une sorte de prime à l’ouverture que sont les taux boostés.

Ces derniers peuvent monter à 5% pendant quelques mois, ils méritent donc que l’on s’y intéresse attentivement. Même les organismes financiers moins conventionnels s’y mettent : La banque de Renault (la RCI) avec Zesto, celle de Peugeot avec Diligo, Carrefour, Groupama…


Les subtilités à connaître

Attention : ces offres promotionnelles sont limitées dans le temps, et une fois ces périodes de grâce passées, on retombe à un taux très proche de ce qui se pratique avec le A et consorts. De plus, il faut parfois le conserver au moins un an dans dans certains établissements pour bénéficier de tous les avantages.

Si l’argent est retiré avant, le rendement n‘aura plus rien à voir, d’autant plus qu’il y a ici une fiscalité « normale », à savoir des prélèvements sociaux + une déclaration à l’impôt sur le revenu pour les intérêts générés.


POUR ALLER PLUS LOIN : quel est le meilleur investissement?


Faire des sauts entre les livrets d’épargne

Le mieux à faire, quand on est malin avec du temps est de switcher entre les différentes offres promotionnelles. Car le rendement annuel n’aura plus rien à voir avec celui que vous auriez eu en laissant le tout dormir et en n’intervenant pas.

Bon, soyons franc, la tendance est tout de même à une baisse des taux pour les promotions, mêmes si les banques continuent toutefois à beaucoup communiquer dessus. Même la RCI Banque et celle de PSA ont lâché du lest là dessus.

Evitez donc de vous précipiter par crainte de laisser passer les promos en cours, là où la date où l’offre ne sera plus valable est indiquée en gras sur les publicités. Il y a toujours une promotion qui vient chasser celle en cours, et souvent, c’est plus ou moins la même.

Le compte à terme : au moins 2 ans


Nous sommes ici dans ce que certains considèrent comme du moyen terme. Car deux ans, cela peut être long, surtout si on est en manque de liquidités et qu’on a besoin de récupérer son argent en urgence.

Mais avec ce compte là, la règle est simple : plus la durée est longue, et plus les intérêts sont importants. Par contre, on les connait à l’avance, puisqu’on signe un contrat avec sa banque sur la durée choisie. Cela n’empêche pas de récupérer sa mise avant l’arrivée du terme, mais les intérêts seront alors minorés.


A TITRE D’EXEMPLE : combien rapporte 100 000 euros placés?


Le libre choix

On peut en principe choisir de souscrire à un renouvellement par tacite reconduction, pratique si on n’a pas besoin de liquidités. Le capital + les intérêts sont alors réinvestis aux mêmes conditions.

En principe, les banques ne facturent pas de frais pour cela, de l’ouverture à la fermeture, en passant par la gestion. Pour parer à tous besoins prématurés, le mieux est encore de ne pas mettre toutes ses économies sur un seul compte à terme, mais d’en ouvrir plusieurs, de moindres importances, à des dates d’échéances différentes.

Etre client d’une banque mutualiste


Cela fait évoluer le champ des possibilités, puisqu’on doit acquérir des parts sociales de la banque à toute ouverture de compte dans un premier temps. On peut aussi en acheter d’autres par la suite.

Ainsi, être client du Crédit Mutuel, pour ne citer qu’elle, permet d’acquérir des parts dont le taux de rémunération évolue chaque année et est voté par les sociétaires. Il n’est pas rare qu’elles rapportent 2% ou plus, le tout assortie d’une fiscalité avantageuse : un abattement de 40% sur les dividendes.

L’acquisition, elle, est très simple : un coup de fil à son conseiller et le tour est joué. Pour les vendre, par contre, il peut y avoir certaines conditions restrictives selon l’établissement. Il faut donc vous assurer de leurs souplesses avant d’en souscrire de trop. Si elles ne le sont pas, ne prenez que le minimum obligatoire.

S’assurer sur la vie : pour des objectifs à long terme


assurance vie 2016Là, on dépasse les délais et la raison d’être de cet article, mais si on en parle, c’est parce que on peut y mettre fin au bout d’un an si cela nous chante, même si la fiscalité ne sera plus du tout aussi favorable. Les rachats partiels sont possibles à n’importe quel moment, mais en fonction de l’année (par rapport à l’ouverture) la fiscalité sera différente, sachant que la taxation la moins importante intervient au bout de 8 ans.

Notre conseil : laissez tomber les assurances vie où on vous facture encore des frais d’entrée de 2% et plus. Les banques en ligne proposent des produits où ceux-ci n’existent pas.

Pourquoi s’en priver ? Tant pis pour la concurrence qui fonctionne encore comme la banque de papa. D’autant plus que les rendements de l’assurance vie ont beaucoup baissé par rapport aux années précédentes, et si le produit présente encore des avantages face aux autres, il perd peu à peu de sa superbe.

Les erreurs à ne pas commettre


Si vous voulez faire fructifier au mieux votre argent, mieux vaut ne pas tomber dans certains pièges, qui vont venir réduire vos bénéfices comme peau de chagrin. Le compte à terme d’abord. On l’a dit, mais on le répète : rien ne sert de choisir une durée trop longue si vous n’êtes pas certain d’aller au bout.

Si le placement dure moins d’un mois : 0 euros d’intérêt. Car la banque pourra alors vous facturer des pénalités. Si vous voulez clôturer, mieux vaut envoyer une lettre AR à votre banque.


POUR LES PETITS BUDGETS : dans quoi investir avec 1000 euros?


SICAV

Même chose pour les SICAV monétaires, mais pour d’autres raisons. Sérieusement, on se demande pourquoi ces produits là sont encore proposés.

Ils rapportent si peu que cela ne remboursera pas le ticket de métro pour aller signer le contrat (j’exagère mais c’est un peu ça). 0,2% de rendement, vous croyez à une blague ? Posez la question à votre banque si vous en avez la curiosité, vous rigolerez moins alors.

Faut-il encore croire au livret A


On ne pouvait pas finir de parler des placements sans évoquer le livret A. Il bas quand même des records à la baisse, et la conjoncture ne le fera pas repartir dans l’autre sens de sitôt. Il n’est pas impossible qu’il tombe à 0,5%, voire même moins.

Le compte deviendra alors presque l’équivalent d’un compte de dépôt, sauf qu’on peut aussi se dire : ce que je mets sur le livret A, je n’y touche pas. Reste que c’est le gouvernement qui a les cartes en mains, et qui peut décider du taux : une petite hausse redonnerait un peu plus de moral aux ménages.

Entre souscrire en placement et l’éviter, il n’y a parfois qu’un pas, et les rendements sont s’y faible que le moindre détail peut faire pencher la balance dans un sens ou dans l’autre. Thésauriser c’est bien, mais profiter de la vie aussi !