Krach boursier: la Chine va-t-elle s’écrouler ?

Quand la Chine s’éveillera… Cette prédiction est maintenant dépassée. Bien réveillée pendant, il semble qu’elle se soit endormie de nouveau. La panique boursière en Chine a fait bien des dégâts, et d’après certains économistes, la chute ne devrait pas en rester là avec un nouveau krach boursier en vue.

C’est d’ailleurs la principale raison qui a fait que la FED n’ait pas relevé ses taux en septembre. Acheter des actions n’est donc pas à conseiller aux personnes cardiaques. Pour ces dernières, il y a d’autres bons placements à faire, détachés d’un éventuel écroulement de la bourse chinoise.


Les conséquences d’un krach boursier en Chine : la France est-elle menacée ?


Croire que les malheurs des uns ne vont pas arriver jusqu’aux autres (c’est à dire nous) est utopiste. Mais ceux qui vont quand même boire la tasse plus qu’il n’en faut, ce sont les petits épargnants chinois. Les mois de hausse connus dans un passé récent ont donné des idées à bien des habitants de ce grand pays pour améliorer leur ordinaire. Sauf que la chute a été brutale, et combien d’épargnants ont perdu toutes leurs économies en quelques jours ?

Beaucoup. Car quand ça baisse en Chine, la dégringolade est ultra rapide, les boursicoteurs, qui se comptent en millions, étant réputés comme des suiveurs. La boule de neige se transforme en avalanche en si peu de temps que beaucoup se font surprendre. Si on ajoute à cela l’effet de levier dévastateur pour qui ne sait pas vraiment s’en servir, les conséquences sont désastreuses.


Le pays va-t-il pouvoir se relever de ces dernières turbulences ?

Rien n’est moins sur, même s’il est vrai que le gouvernement ne ménage pas ses efforts pour que les choses rentrent dans l’ordre. Pour les entreprises qui n’ont pas les reins solides, c’est la descente aux enfers et la clé sous la porte. Enfin, la croissance, elle, devrait être bien en dessous de ce qui était prévu. Les 3% ne sont plus un mirage.

Les effets sur le monde et sur le France

On a vu ce que cela donnait aux USA. L’indice Dow Jones est impacté, forcément, et c’est toute les politiques monétaires qui s’adaptent pour éviter la contamination. Les marchés, eux, réagissent parfois avec excès, mais c’est aussi l’occasion pour certains d’acheter des actions bien moins chères.

Pour les entreprises françaises qui travaillent avec les chinois, il y aura forcément des conséquences. Mais, c’est un mal pour un bien, elles ne sont pas si nombreuses que cela a y avoir fait leur place. Les secteurs qui vont souffrir : le luxe, le voyage et l’auto.


La fortune des milliardaires chinois s’écroule avec la baisse de la bourse

Ah si j’étais riche… La Chine compte un nombre fou de millionnaires et de milliardaires, qui ont vu leur fortune se faire en peu de temps. Mais ce qui va dans un sens peut aller dans l’autre, et elles se défont aussi très vite. La bourse de Shanghai qui perd 10%, et ce sont des millions qui s’évaporent.

L’homme le plus riche de Chine a ainsi perdu plus de 3 milliards en une seule journée. Même quand on a beaucoup d’argent, ça doit quand même faire tout drôle. Sa fortune a lui vient de l’immobilier. Faisons lui confiance pour se refaire. Après la tempête viendra le calme, il faut juste avoir les reins assez solides pour attendre.

Du coup, faut-il acheter des actions chinoises ?

Après tout, on peut se dire que le moment est le bon pour investir en bourse. Attention avec les frais de votre banque. Acheter des actions du CAC 40 et des titres à l’étranger n’est pas taxer de la même façon. Renseignez vous avant de vous lancer dans une opération coûteuse.

Quant au bon timing, il serait peut-être bon d’attendre encore un peu. La chute n’est en principe pas terminer, mais comme toujours, c’est le marché qui décide.

Actions : faut-il céder à la panique ?


Un krach boursier ne doit pas vous rendre fou. Il y en a eut d’autres, et il y en aura d’autres. L’idéal est bien sur de pouvoir suivre la méthode de Warren Buffet : acheter quand ça baisse et vendre quand ça monte, en ne se préoccupant pas de l’effet moutonnier (comme peuvent le faire les chinois).

Une journée noire, et c’est la panique qui s’installe dans les foyers, surtout depuis qu’il est possible de vendre toutes ses actions en 1 clic sur son ordinateur. Il n’y a qu’une méthode pour éviter de tout perdre : vendre le moins possible quand le krach arrive, et faire le dos rond en attendant que le CAC se reprenne. Encore faut-il ne pas être au RSD car votre banque, elle, n’attendra pas un retour au calme pour vous demander de payer votre solde négatif.

Revendre à perte

C’est un moyen de dégager de l’argent rapidement, mais il n’est pas recommandé d’investir en bourse pour faire des profits à court terme, à moins d’être un trader expérimenté. L’intérêt de la bourse, pour un petit porteur, se conçoit sur le long terme, et cela évite ce genre de déconvenue.

Par contre, en cas de plus value importante, la vente à perte est plutôt recommandé. Si les cours continuent à chuter, la possibilité sera ainsi de se racheter encore moins cher.

La bourse est donc une histoire de patience, c’est un peu comme la pêche à la ligne : il faut attendre que ça morde ! Et rappelez vous cet adage : tout ce qui n’est pas vendu n’est pas perdu. Dans tous les cas, la panique est une très mauvaise conseillère, et les fonds carnassiers n’attendent que cela pour vous plumer.

Comment investir quand le cours des actions baissent ?

La bourse plonge. C’est peut être le moment d’acheter à bon compte. Encore faut-il avoir des liquidités de disponible, ce qui n’est pas le cas de tout le monde. Il ne faut pas se lancer tête baissée dans des acquisitions, et surtout ne pas écouter les spameurs qui pullulent sur les forums.

Il faut donc penser à long terme, surtout les actions en question sont sous-valorisées. Dans les mouvements de panique, il y a toujours des bonnes affaires à faire, à condition de ne pas laisser ses émotions se faire guider par son stress.


Si la bourse vous donne des boutons, vous pouvez aussi vous demander quel est le meilleur placement sans risque ?